18/12/2011

Venise pêle-mêle>54e Biennale

Visitez aussi >>> Ma 54e Biennale de Venise 2011

 

DSCF8331.JPG

 

20/10/2011

Venise et Carlo Scarpa

A l'entrée des jardins de la Biennale de Venise un ancien guichet qui échappe à l'oeil du visiteur.

DSCF8040.JPG

Aujourd'hui les guichets d'entrée de la Biennale ont une autre apparence. Modernité oblige.

DSCF8049 (800x598).jpg

L'architecte et designer Vénitien Carlo Scarpa ( 1906-1978) était depuis 1942 le scénographe de la Biennale de Venise. Sa collaboration durera jusqu'en 1972.

A Venise ses oeuvres sont nombreuses dont le Pavillon du livre de la Biennale Jardins du Castello(1950) Palazzo Ca'Foscari (1955), Pavillon du Venezuela à la Biennale de Venise ( 1954) Quadreria du Museo Correr(1957) le Magasin Olivetti de place saint Marc (1957 ) la Fondation Querini-Stampalia (1961) et le Guichet d'entrée des Jardins de la Biennale ( 1950)

 

DSCF9430.JPG

Utilisant le béton, la pierre, le métal, le verre et la mosaïque Carlo Scarpa a subtilement modernisé l'art de vivre à Venise. Il est parvenu a créer des émotions avec ces différents matériaux. Certains lui reprochent ses réalisations dans du bâti ancien ce qui est inévitable à Venise.

Mais pour lui intervenir signifie insuffler de la vie à la vieille pierre. Ainsi en 1963 il a refait l'atrium de la fondation Querini Stampalia et transformé le jardin avec un pont courbé en bois et l'harmonie de verdure. Avec Carlo Scarpa, l'architecture , c'est du cousu main.

Dans les Giardini c'est lui qui en 1952 a osé exposer des sculptures en extérieur notamment.

En faisant vibrer le patrimoine architectural de Venise Carlo Scarpa a sauvé la Cité des eaux dormantes d'une excessive nostalgie.

Son monument des Partisans (1968-1970) est d'une exceptionnelle beauté.

 

DSCF8011.JPG

 

 

DSCF8010.JPG

DSCF8009.JPG

DSCF8074.JPG

 

Publié dans Ma 54e BIENNALE DE VENISE | Tags : scarpa |  Facebook |

17/10/2011

Jusqu'au 27 novembre 2011 à Venise.

 

DSCF8156 (800x600).jpg

La 54e Biennale de Venise fermera ses portes le 27 novembre 2011 à Venise. Il est encore temps   pour se rendre à Venise,(nous recommandons Destination Venise)  visiter Venise et s'Illuminer de Venise.

Visitez ici >>> Ma 54e Biennale de Venise.

 

07/10/2011

54 e Biennale de Venise 2011

La 54e Biennale de Venise se termine le 27 novembre 2011.

A l'Arsenal est exposé une reproduction de "l'Enlèvement d'une Sabine" de l'artiste Suisse Urs Fischer (Zurich 1973 -  ).

L'original de "L'Enlèvement d'une Sabine" est  une sculpture en marbre d'environ 4 mètres de haut de Giambologna (1582) exposée à Florence. C'est un  monumental groupe pyramidal dont le corps des trois personnages s'enchevêtrent dans un mouvement de spirale. La nudité et la force sauvage contraste. La torsion des corps,  les mains les bras tout est sublimé.C'est un joyau de la renaissance.

L'Enlèvement d'une Sabine fait référence à "L'enlèvement des Sabines " l'épisode de la mythologie romaine durant lequel la première génération des hommes de Rome se procure des femmes en les volant aux familles voisines les Sabins.

L'Enlèvement d'une Sabine de cette 54eBiennale de Venise disparaît lentement emportée sous la cire qui dégouline. 

 

DSCF8222.JPG

ci-dessous photographie(1992) de l'original "Enlèvement de la Sabine" Jean de Bologne (1583) Florence. 

DSCF9305.JPG

 

 

27/06/2011

De A à Z

DSCF8247.JPG

Pour visiter la 54e Biennale d'art de Venise 2011 comme nous cliquez >>>  ICI

DSCF8250 (800x600) (2).jpg

DSCF8384 (800x495).jpg

 

21/06/2011

Ma 54e Biennale d'art de Venise 2011

54e Exposizione International d'Arte Venezia 2011.

Le pavillon de la Republique du Costa Rica se situe au campo della chiesa S Elena.

C'est d'abord l'occasion de visiter cette partie méconnue de Venise et ce quartier dont les constructions datent des années 1950.

 

DSCF8593 (800x600).jpg

DSCF8520 (800x600).jpg

 

 

Au-delà du rio Sant' Elena poursuivant la viale S.Elena c'est l'occasion d'observer les anciennes billeteries du stade sportif on longe aussi la zone militaire du Collegio Navale pour arriver au Campo della chiesa.

 

DSCF8568 (800x268).jpg

 

Sur la gauche au rez de chaussée du couvent une agréable exposition qui mérite le déplacement par son caractère inattendu avec "Volo" de Raffaella Rosa Lorenzo qui utilise des matières recyclables et Gavin Rain qui présente ici "Quelle Classe" avec le visage d'Audrey Hepburn selon une technique très particulière et aussi Luca Zampetti qui célèbre l'univers feminin avec " Perché stupirsi di chi coltiva un sogno ?"

 

DSCF8544 (800x647).jpg

DSCF8547.JPG

DSCF8558.JPG

DSCF8554 (800x600).jpg

DSCF8562 (800x600).jpg

DSCF8567 (800x600) (2).jpg

 venise-blog

 

Ma 54e Biennale de Venise>> FIN

De toutes les expositions à la 54e Biennale d'art de Venise le pavillon Italien à l'Arsenal est certainement celui qui suscite le plus d'interrogations.

Revenons-y avec

Mario Donizetti 

DSCF8374 (800x438).jpg

Une oeuvre d'art, disait Gabriel Matzneff, doit être jugée selon les critères esthétiques. En art ce qui est beau est moral.

 

DSCF8380 (800x600).jpg

DSCF8382 (800x487).jpg

et Alessandro Gallo

DSCF8384 (800x495).jpg

Est-il utile de citer François Mitterrand qui disait : "Le rôle du politique dans l'art n'est pas de se donner en spectacle"....

DSCF8393 (600x800).jpg

où comme disait Oscar Wilde " La vie imite l'Art bien plus que l'Art imite la vie"....

DSCF8409 (458x800).jpg

et Guiseppe Veneziano

DSCF8412.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et encore une citation de George Braque qui disait : "L'art est fait pour troubler. La science rassure".

et cette baigneuse de Giorgio Torelli

DSCF8415 (423x800).jpg

et finalement le grand moment de cette 54e Biennale d'Art de Venise c'est le pavillon Italien.

 

19/06/2011

Attendre.....

Dans l'enfilade  des expositions de la Corderie de l'Arsenal de Venise plusieurs visiteurs attendent de pouvoir rencontrer peut-être une ILLUMInation.

La file est déjà importante et les visiteurs sont invités par groupe de trois à visiter ce que l'on croit être une exposition d'objets précieux qui ne supportent pas la foule.Des jeunes gens, genre vestales des temps modernes  invitent  à ôter  chaussures, sandales et hauts talons et l'on comprendra que c'est pour préserver la propreté  des lieux.

 

DSCF8231 (800x600).jpg

 

 Comme dans un bloc opératoir des protections pour les pieds sont mises à disposition des visiteurs. Il ne faut pas confondre les boîtes de protection usagées et les autres car il n'y a aucune indication.  On a de la chance lorsqu'elles ne cèdent pas sous la force de la main pour couvrir ses chaussettes  ou une pointure inhabituelle.

 

DSCF8232 (800x600).jpg 

On gravit quelques marches. La couleur est éclatante. On s'avance lentement vers un point peut-être de non retour. On visite par groupe de trois, comme la trinité, l'un  est presque en extase en regardant obstinément un point dans l'infinie couleur qui inonde le lieu. On s'avance, peut-être regarde-t-il dans un oeiletons ?

 

DSCF8233 (800x600).jpg

 

Après un moment, où il ne se passe rien, on positionne ses lunettes pour faire machine arrière, on vous aide à redescendre les marches inondées de lumière fluorescente et on quitte ce lieu sans pouvoir dire ce que l'on et venu y faire.  

      "Ce qui compte, c'est d'avoir toujours quelque chose à attendre" écrit Didier Van Cauwelaert.  

18/06/2011

La 54e Biennale de Venise 2011

Venise, le 18 juin 2011.

A Venise aujourd'hui la température atteint  30°. Le temps est orageux . On se réfugie peut-être une dernière fois dans les expositions de l'Arsenal.  On y espère un peu de fraîcheur.

On revient admirer au pavillon Italien la "Roue du temps" de Sergio Zanni.

 

DSC01338 (385x800).jpg

On se prête à une réflexion artistique.

Lorsqu'on visite une exposition telle la Biennale de Venise c'est le "voir" plus que le "comprendre" qui importe. Le visiteur n'a pas le temps de s'informer sur la vie de l'artiste et le pourquoi de son oeuvre. C'est l'illumination qui l'emporte. L'oeuvre doit nous parler sinon on poursuit son chemin et on regarde d'autres oeuvres, d'autres artistes.

La démarche du chaland d'expositions d'art est différente de celle de l'étudiant moyen orienté vers une Académie des Beaux-Arts et qui découvre l'histoire de l'art et développe une conscience politique quelle qu'elle soit.

Le poète , l'artiste doit-être utile aux citoyens. Si on ne comprend pas son oeuvre instinctivement elle est inutile.

Interroger un artiste sur le pourquoi de son oeuvre et la signification de celle-ci n'a aucun sens des lors que l'oeuvre doit parler au spectateur dès le premier coup d'oeil.

 

DSC01342 (800x698).jpg

DSC01336 (800x663).jpg

DSC01347 (800x600).jpg

17/06/2011

Le Pavillon Italien à la 54e Biennale d'art de Venise

Le Pavillon Italien qui rassemble 200 artistes Italiens, est tout simplement formidable. L'illumination est au rendez-vous. L'exposition à fait l'objet de quelques critiques de la part de ceux qui n'ont pas pris le temps d'admirer les 200 oeuvres en ce focalisant sur quelques une d'entre-elles qui sont des "oeuvres choc".

Ce pavillon mérite que l'on y consacre plusieurs visites tant les oeuvres sont nombreuses. " L'arte non è cosa nostra" constitue le thème dominant de l'exposition qui célèbre aussi les 150 ans de l'Unité Italienne.

Silence on regarde ....

....Joseph Zodèrer

 

DSCF8295.JPG

... Ferdinando Camon

 

DSCF8300.JPG

et  ci-dessous une dernière scène qui évoque celle de Lampedusa de 

 

DSCF8303 (800x578).jpg

et une variation sur une autre thème....

DSCF8307 (595x800) (2).jpg

 

 

DSCF8312 (800x554).jpg

DSCF8309 (800x600).jpg

un seul mot "Illumination" comme celle-ci inspirée de Baudelaire....

DSCF8311 (800x591).jpg

et Zeno Birolli...

DSCF8314 (800x479).jpg

DSCF8316 (459x800).jpg