21/11/2012

Venise un jour, Venise toujours ?

 

Venise un jour, Venise toujours ?  Humeur d'un jour, Humeur toujours ?

La question est pertinente. Ceux qui font le plus de mal à Venise ce sont ceux qui rétrogadent sans cesse et aussi ceux qui sont obstinéments obnubilés par le passé, les concerts baroques et les festivités cavavalesques.

 Il y a aussi les voyagistes qui embellissent la réalité et font croire que ce qui est parfois un sombre lagune est toujours une resplendissante lagune. 

Lorsqu'une ville, quelle qu'elle soit, devient un produit commercial il ne faut pas s'étonner de voir le produit se dégrader jusqu'à devenir à la limite de la conservation et ensuite périmé.

La lagune est belle à vivre, de Venise jusqu'à Chioggia. Mais il faut admettre que pour y vivre confortablement il faut faire appel à la modernité.  Et pourquoi pas un sub-lagunaire et des vieux vaparotti pour les adeptes de la croisière s'amuse ? Paris se visite bien en métro. Pourquoi pas Venise  avec un métro de la Piazzale Roma au Lido et à la Punta Sabioni ?    

Entretemps pour se rendre à son boulot au Rialto  le vénitien de Malamocco se tape deux heures de transport en transport pas trop commode. Il faut aimer ça !

Certains vont tenter de faire rêver sur les petites ruelles désencombrées qui n'existent plus, le bar du coin et l'ombra, le petit blanc que l'on déguste à l'ombre. La statégie commerciale continue.

Si vous voulez aimer Venise aimez là comme elle est et acceptez qu'elle change. Une aqua alta c'est un évènement touristique pour certains mais dans le quotiden, pour les Vénitiens, c'est vraiment terrible, le marathon, la vogalonga, le bruit des valises à  roulettes trop tôt le matin  et le carnaval où il devient impossible de sortir de chez soi.

 

VENISE 062010 2 001.JPG

 

Publié dans CARNET D'HUMEUR |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.