11/06/2012

Carnet d'humeur

DSC02255 (640x480).jpgTous les visiteurs de ce blog l'auront compris. Le tourisme, la découverte, l'éblouissement, la contemplation et les files interminables avant d'entrer dans un musée n'échappent pas à la règle de la lassitude. Un certains moment trop c'est trop.

Les millions de touristes qui visitent Venise chaque année, qui y séjournent deux, trois ou quatre jours ne sont pas en mesure de percevoir la dure réalité de la fièvre touristique.

C'est dans la durée que l'on éprouve les choses. De beaux gondoliers promenant d'élégants messieurs et des gentes dames la nuit tombée au beau milieu de palais en ruine et de lumières mystérieuses est une légende.

Quand le brouillard épais s'est formé, quand on ne voit quà quelques mètres de distance, quand au-delà tout se perd alors c'est une sombre lagune.

 

DSC02257 (480x640).jpg

DSC02266 (640x292).jpg

Publié dans CARNET D'HUMEUR |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.