06/04/2012

Tout flotte et rien ne roule à 2 euros le litre.

Le litre d'essence à la pompe vient d'atteindre 2 euros. 

DSCF9319 (1024x495).jpg

La Venise historique a une superficie d'environ 800 hectares. Pour se rendre d'une extrémité du Cannaregio à l'autre du Castello Sant'Elena il y a une distance d'envrion 5 km. Sur sa plus grande largeur la cité compte environ 3,5 km. Environ 50.000 habitants y résident en permanence.

A Venise, par la force des choses, par sa situation, par ses canaux, par ses ponts et ses ruelles étroites, tout flotte et c'est la marche à pied.

Rien ne roule à 2 euros le litre. Ce qui roule l'est par traction ou poussée humaine : le carello, le carretto, le carrozzina, le passeggino, le cariolla et autres carri.

 

DSC02145 (1024x768).jpg

Venise est perdue dans sa lagune et tout autour il y a un monde grouillant de mégalopoles où circulent des voitures, des camions, des RER et des engins motorisés de toute sorte.

Dans la Venise historique pas d'automobiles, pas de pompes à essence, pas de feux rouges, pas de passages pour piétons, pas d'excès de vitesse, pas de bouchons, pas de carembolages, pas de parkings, pas de trottoirs, pas de vélos et pas de motos. Pas d'accidents mortels la nuit dans le brouillard et pas de camions renversés qui déversent leur contenu dangereux.

DSC02147 (1024x758).jpg

A Venise on va chercher son nécessaire dans une multitude de commerces de proximités.

DSC02151 (1024x972).jpg

 

   

 

 

 Il faut oublier quelques instants tout le fatras touristique pour se rendre compte que Venise a aussi inventé la mobilité douce.

DSC02154 (1024x855).jpg

Les Vénitiens d'aujourd'hui s'en rendent-ils compte ?   

 

Malheureusement pour le reste de notre planète le rendez-vous est manqué. Plus moyen de faire marche arrière pour les citadins de la terre ferme. Impossible de réinventer la proximité et la convivialité. L'urbanisme est débridé et les décisions sont soumises à un mercantilisme effréné. 

 

DSCF8604 (1024x484).jpg

 

Publié dans CARNET D'HUMEUR |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.