18/06/2011

La 54e Biennale de Venise 2011

Venise, le 18 juin 2011.

A Venise aujourd'hui la température atteint  30°. Le temps est orageux . On se réfugie peut-être une dernière fois dans les expositions de l'Arsenal.  On y espère un peu de fraîcheur.

On revient admirer au pavillon Italien la "Roue du temps" de Sergio Zanni.

 

DSC01338 (385x800).jpg

On se prête à une réflexion artistique.

Lorsqu'on visite une exposition telle la Biennale de Venise c'est le "voir" plus que le "comprendre" qui importe. Le visiteur n'a pas le temps de s'informer sur la vie de l'artiste et le pourquoi de son oeuvre. C'est l'illumination qui l'emporte. L'oeuvre doit nous parler sinon on poursuit son chemin et on regarde d'autres oeuvres, d'autres artistes.

La démarche du chaland d'expositions d'art est différente de celle de l'étudiant moyen orienté vers une Académie des Beaux-Arts et qui découvre l'histoire de l'art et développe une conscience politique quelle qu'elle soit.

Le poète , l'artiste doit-être utile aux citoyens. Si on ne comprend pas son oeuvre instinctivement elle est inutile.

Interroger un artiste sur le pourquoi de son oeuvre et la signification de celle-ci n'a aucun sens des lors que l'oeuvre doit parler au spectateur dès le premier coup d'oeil.

 

DSC01342 (800x698).jpg

DSC01336 (800x663).jpg

DSC01347 (800x600).jpg

Les commentaires sont fermés.